· 

Merci.

On va se le dire, 2020 nous en fait voir de toutes les couleurs. Et là, je ne parle pas des couleurs de l'arc-en-ciel (on les a assez vu, ceux-là). Ce n'est pas facile pour personne cette année. Nous avons tous la même réalité, nous sommes tous dans la même situation et ça peut être légèrement anxiogène tout ça. Aujourd'hui, c'était le premier jour du port obligatoire du masque dans les endroits publics fermés. Ce matin, je me suis levé un peu stressée de ce qui allait m'attendre quand j'allais débarrer la porte du magasin pour accueillir les clients.

Nous avons fourni des masques réutilisables à tous nos employés. Il y en a des jetables disponibles à l'entrée, juste à côté du désinfectant à mains. J'ai fait imprimer mes affiches pour les coller dans la porte d'entrée pour rappeler à tout le monde que le couvre-visage est obligatoire, sous peine d'avoir une amende assez salée. Certains clients opteront pour la cueillette sans contact. Bref, je crois que nous sommes prêts. Dans ma tête, je ne le suis pas complètement.

Il faut que je l'avoue : je trouve ça difficile d'avoir à mettre un masque.

Je crois qu'à la meunerie, notre force, c'est le contact humain. C'est être capable de créer une relation de confiance avec le client. Ça doit être pour ça que certains sont devenus des amis au fil des années... Cette relation-là, elle se crée avec le sourire qu'on s'échange quand vous arrivez au magasin, avec la lecture de vos expressions quand vous parlez de vos animaux, avec nos discussions autour d'un sac de nourritures pour chiens, d'un licou pour chevaux ou une mangeoire pour les poules. Le masque vient mettre un filtre sur ça. Je ne sais pas contre que vous saurez lire dans mes yeux et ceux de mes employés que le plaisir de vous servir est encore là. 

Je trouve ça difficile car nous aurons à refuser des clients. Nous aurons à subir les commentaires désobligeants de ceux qui ne veulent pas mettre le masque. Nous aurons à endurer les frustrations contre le gouvernement. Et oui, nous allons perdre des ventes. Nous n'avons pas les moyens d'avoir une boutique en ligne présentement. Nous n'avons pas le pouvoir d'achat d'une grande multinationale. Ça va finir par faire mal, à un moment ou un autre. 

J'avais peur ce matin en me levant. J'avais peur hier aussi. Puis cet après-midi, j'ai juste envie de vous dire « Merci ».


Ce matin, j'ai vu des clients compréhensifs, respectueux et indulgents. Ce matin, ça m'a rassuré que ce ne serait peut-être « pas si pire que ça », vous servir avec un masque. Que même s'il peut y avoir deux clans, entre le pour et le contre, au final, nous vivons tous la même réalité et qu'on devrait s'allier au lieu d'avoir peur. 


Ce matin, j'ai réalisé que j'avais une maudite chance d'avoir des clients comme vous. Vous êtes la raison pour laquelle je suis fière de travailler dans l'entreprise familiale et de vous servir. Cette relation-là, elle est précieuse. Je crois que c'est important d'être reconnaissant dans la vie et c'est pourquoi je voulais vous remercier. Merci de comprendre, merci de faire des efforts, merci d'être indulgent, merci d'être doux, merci d'être vous. 

Ce soir, je me coucherai l'esprit en paix en sachant que lundi, et tous les autres jours d'après, ça va bien aller.